Le cinéma français : vue d’ailleurs. Clap 4/4

Le 7ème art made in France ? Loin des clichés et autres idées reçues, que pensent vraiment les prodfessionnels étrangers de notre cinéma national ? Nous avons donné la parole à quatre journalistes venus de quatre pays différents, tous jurys du Prix Lumières. Tour d’horizons de leurs points de vue sur la production hexagonale. Clap ! 1/4

Joanna Bonis, POLOGNE, Journaliste Généraliste

« Je trouve le cinéma français très intéressant avant tout grâce à son système financier mais il y a aussi des dérives : trop de films sortent en salle. Depuis trois ans, j’ai l’impression qu’il n’y a que des comédies romantiques et familiales dans votre pays. Dernièrement j’ai beaucoup apprécié Guillaume, les garçons, à table ! de Guillaume Galienne, un film excellent, même s’il représente aussi, d’une certaine façon, les défauts du cinéma français. Certes, c’est un grand cinéma mais c’est aussi un cinéma très nombriliste qui parle souvent de la grande bourgeoisie, de l’aristocratie, il n’est pas assez ancré dans la réalité. Il a besoin de se moderniser comme on peut le voir aujourd’hui dans les œuvres israëliennes ou argentines, dont je suis très friande. »

En trois mots : : « Diversifié. Riche. Intimiste »

Publicités

Le cinéma français : vue d’ailleurs. Clap 3/4

drapeauitalie

Le 7ème art made in France ? Loin des clichés et autres idées reçues, que pensent vraiment les prodfessionnels étrangers de notre cinéma national ? Nous avons donné la parole à quatre journalistes venus de quatre pays différents, tous jurys du Prix Lumières. Tour d’horizons de leurs points de vue sur la production hexagonale. Clap ! 3/4

Michella Secci, ITALIE, Secrétaire Générale des Lumières, Présidente de l’Association de la Presse Etrangère

 « Le cinéma français est différent, déjà d’un point de vue financier : c’est le seul pays qui subventionne autant le septième art. Ce sont des œuvres éclectiques qui méritent d’être découvertes par le public étranger. Il y en a de très bonne qualité et le Prix Lumières permet cette diffusions dans les autres pays. Cette année j’ai beaucoup aimé La vie d’Adèle  d’Abdellatif Kechiche. C’est un film en rapport avec l’actualité qui parle de l’acceptation des rapports homosexuels. J’ai trouvé le message très fort ».

En trois mots : « Engagé. Fort. Actuel. »

Le cinéma français : vue d’ailleurs. Clap 2/4

Le 7ème art made in France ? Loin des clichés et autres idées reçues, que pensent vraiment les prodfessionnels étrangers de notre cinéma national ? Nous avons donné la parole à quatre journalistes venus de quatre pays différents, tous jurys du Prix Lumières. Tour d’horizons de leurs points de vue sur la production hexagonale. Clap ! 2/4

Christian Rioux, QUEBEC, Journaliste généraliste, ancien Président du Prix Lumières

« Le cinéma français est pour moi absolument essentiel. Pour commencer, c’est le seul à subsister dans le monde face aux productions américaines. J’ai vécu un an aux Etats-Unis où je ne pouvais voir que des films US hormis, parfois, dans quelques salles, des films français justement. Je trouve que vous ne vous rendez pas forcément compte de la qualité de votre cinéma. Il est extrêmement diversifié : il y a des films d’auteur, évidemment, mais aussi des oeuvres grand public de très bonne qualité. La france produit aussi des dessins-animés, ce qui est très rare.

Les films français sont différents, plus attentifs aux détails, il y a un rythme plus lent et une vraie reflexion. C’est aussi un cinéma très jeune qui se renouvelle sans cesse et qui ne se cantonne pas à une époque.

En trois mots :  « Essentiel. Différent. Original. »

Le cinéma français : vue d’ailleurs. Clap ! 1/4

Le 7ème art made in France ? Loin des clichés et autres idées reçues, que pensent vraiment les prodfessionnels étrangers de notre cinéma national ? Nous avons donné la parole à quatre journalistes venus de quatre pays différents, tous jurys du Prix Lumières. Tour d’horizons de leurs points de vue sur la production hexagonale. Clap ! 1/4

Gidéon Kouts, ISRAEL, Journaliste généraliste, ancien Président de l’Association de la Presse Etrangère

« Pour moi, ce qui différencie le cinéma français des autres pays, c’est l’Art. Dans les films américains qui sont les plus représentés dans le monde, le mot  « art«  a été un mot interdit jusque récemment. A Hollywood, le cinéma doit avant tout être un divertissement. Pour moi, c’est cette dimension artistique qui fait la particularité de la France, même si je trouve qu’ils en font parfois un peu trop. »

En trois mots : « C’est beaucoup trop difficile de résumer votre cinéma en trois mots ! Je dirai « excellent, mais peut mieux faire !«  »