PALMARES

lumières
Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos
MEILLEUR FILM

La Vie D’Adèle – Chapitre 1 Et 2 de Abdellatif Kechiche

MEILLEUR REALISATEUR

Abdellatif Kechiche pour LA VIE D’ADELE chapitres 1 & 2

MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL OU ADAPTATION

La Venus à la fourrure de Roman Polanski


MEILLEURE ACTRICE

Léa Seydoux dans Grand Central de Rebecca Zlotowski et La Vie D’Adèle – Chapitres 1 Et 2 de Abdellatif Kechiche

 

MEILLEUR ACTEUR

Guillaume Gallienne dans Les Garçons Et Guillaume, À Table ! de Guillaume Gallienne

REVELATION FEMININE DE L’ANNEE

Adèle Exarchopoulos dans La Vie D’Adèle – Chapitres 1 Et 2 de Abdellatif Kechiche

REVELATION MASCULINE DE L’ANNEE


Raphael Personnaz dans Quai D’Orsay de Bertrand Tavernier et Marius de Daniel Auteuil


PRIX Heike Hurst du MEILLEUR PREMIER FILM

Les Garçons Et Guillaume, À Table ! de Guillaume Gallienne

MEILLEUR FILM FRANCOPHONE HORS DE FRANCE

Les Chevaux De Dieu de Nabil Ayouch (France, Maroc, Belgique)

 

PRIX CST de la Meilleure Photo :

Thomas Hardmeier pour T.S. Spivet de Jean-Pierre Jeunet

Publicités

3IS PARTENAIRE DES LUMIERES 2014

Image

Pour leur 19ème édition, l’Institut international de l’image et du son ( 3is ) soutient et accompagne les Prix Lumières 2014 (20 janvier),une Cérémonie qui récompense le meilleur de la production du cinéma francophone, jugé par les journalistes étrangers.

 « C’est la deuxième année consécutive que nous sommes partenaires des Prix Lumières, mais l’année dernière, il s’agissait simplement de faire la captation de la Cérémonie. Cette année, nous sommes beaucoup plus présents : toutes les filières de l’école sont mobilisées.» explique Jean-Claude Walter, directeur de 3is.

En collaboration directe avec l’Académie des Lumières, toute l’école sera en effet sur le qui-vive le 20 janvier prochain à l’Espace Pierre Cardin pour assurer le bon déroulement de cette Cérémonie. Le savoir-faire des étudiants de l’ensemble des filières est mis à contribution à travers cet exercice grandeur nature, passant par la captation de l’événement, sa mise lumière, son habillage, etc.

Les élèves de l’Ecole sont tous très enthousiastes à l’idée de participer à cette prestigieuse soirée. C’est le cas de Coline, en section Montage à 3is, chargée de monter des sujets vidéos qui seront diffusés pendant la cérémonie: « Ce qui me plaît, c’est que ce sont des vidéos de commande : on a une charte précise, une date limite, et on doit répondre aux attentes d’un organisme professionnel. Les vidéos diffusées seront le fruit de notre propre création et elles seront visionnées par plusieurs milliers d’internaute. C’est génial ! »

Manon, étudiante en filière Production est également ravie de ce partenariat : «Je suis contente de participer à cette Cérémonie, parce que ça nous permet de sortir de l’Ecole et de travailler dans un cadre professionnel ! En plus, on pourra rencontrer plein de gens du milieu, peut-être même se faire des contacts, qui sait ! (rires) »

En plus de la Cérémonie, l’Académie des Lumières met en avant depuis deux ans le cinéma étranger francophone avec Les Rencontres Francophones des lumières que 3is organise. Après le cinéma tunisien c’est la Belgique qui est cette année mise à l’honneur ! La première de ces rencontres aura lieu au Ciné 7 d’Elancourt, partenaire de 3iS, le mardi 21 janvier avec l’avant-première du film Le sac de farine de Kadija Leclere, en présence de la réalisatrice.

Apolline Troncin

Quels films seront mis en lumière par la presse étrangère cette année ?

IMAGE

A l’occasion de la Cérémonie des Lumières, le septième art français est mis à l’honneur ce lundi 20 janvier dans la capitale ! Près de deux cents journalistes étrangers correspondants en France ont décortiqué le cru “cinéma français” de l’année récemment passée. Ce Prix made in Paris fonctionne sur le même principe que les célèbres Golden Globes américains. Enfin, il ne saurait être question de se cantonner aux seules productions tricolores. De nombreuses autres oeuvres francophones seront aussi consacrées, avec un focus spécial sur le cinéma belge. 

A l’occasion de cette cérémonie, pas moins d’une trentaine de réalisateurs et acteurs espèrent ainsi décrocher l’une des dix “panthères” en jeu, l’animal effigie du trophée remis aux lauréats avec, parmi les prix les plus attendus, celui du « meilleur film », remporté l’édition précédente par Amour de Michael Haneke. Les pronostics se précisent cette année sur La Vie d’Adèle, Palme d’or à Cannes, qui a reçu un bon accueil de la presse étrangère. Parmi les autres récompenses, le prix Heike Hurst fait son entrée pour l’édition 2013:  il récompense le meilleur premier film d’un réalisateur.

La Cérémonie mise en place par la journaliste d’origine polonaise Grazyna Arata aura pour présidente la classieuse Carole Bouquet. Un hommage sera également rendu aux cinéastes disparus cette année Georges Lautner et Patrice Chéreau. L’événement est né en 1995 d’une initiative du journaliste américain Edward Behr et du producteur français Daniel Toscan du Plantier.

Les professionnels du cinéma retiennent donc leur souffle cette année concernant les futurs lauréats des Prix Lumières 2014. La cérémonie se déroulera au théâtre de l’Espace Pierre Cardin, à quelques pas des Champs-Elysées. Un cadre symbolique, à l’image de la ville lumière qui, décidément, n’a jamais brillé aussi fort !

Julien S.

LES NOMINES 2014 SONT:

images2

MEILLEUR FILM
9 Mois Ferme
de Albert Dupontel
Grand Central de Rebecca Zlotowski
La Vie D’Adèle – Chapitre 1 Et 2 de Abdellatif Kechiche
L’Écume des jours de Michel Gondry
Quai D’Orsay de Bertrand Tavernier
Renoir de Gilles Bourdos

MEILLEUR REALISATEUR
Gilles Bourdos
pour RENOIR
Albert Dupontel pour 9 MOIS FERME
Michel Gondry pour L’ECUME DES JOURS
Abdellatif Kechiche pour LA VIE D’ADELE chapitres 1 & 2
Bertrand Tavernier pour QUAI D’ORSAY
Rebecca Zlotowski pour GRAND CENTRAL
 
MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL OU ADAPTATION
Le Passé
de Asghar Farhadi
Quai D’Orsay de Bertrand Tavernier
9 Mois Ferme Albert Dupontel
La Marche de Nabil Ben Yadir
La Venus à la fourrure de Roman Polanski
Arrêtez-moi de Jean-Paul Lilienfeld

MEILLEURE ACTRICE
Juliette Binoche
dans Camille Claudel 1915 de Bruno Dumont
Catherine Deneuve dans Elle S’En Va d’Emmanuelle Bercot
Sandrine Kiberlain dans 9 Mois Ferme de Albert Dupontel
Emmanuelle Seigner dans La Venus à la fourrure de Roman Polanski
Christa Theret dans Renoir de Gilles Bourdos
Léa Seydoux dans Grand Central de Rebecca Zlotowski et La Vie D’Adèle – Chapitres 1 Et 2 de Abdellatif Kechiche

MEILLEUR ACTEUR
Michel Bouquet
dans Renoir de Gilles Bourdos
Guillaume Canet dans Jappeloup de Christian Duguay
Romain Duris dans L’Écume des jours de Michel Gondry
Guillaume Gallienne dans Les Garçons Et Guillaume, À Table ! de Guillaume Gallienne
Thierry Lhermitte dans Quai D’Orsay de Bertrand Tavernier
Tahar Rahim dans Grand Central de Rebecca Zlotowski

REVELATION FEMININE DE L’ANNEE
Pauline Etienne
dans La Religieuse de Guillaume Nicloux (France, Allemagne, Belgique)
Adèle Exarchopoulos dans La Vie D’Adèle – Chapitres 1 Et 2 de Abdellatif Kechiche
Alice De Lencquesaing dans La Tête La Première d’Amélie Van Elmbt
Candy Ming dans Henri de Yolande Moreau
Vimala Pons dans La Fille Du 14 Juillet de  Antonin Peretjatko
Marine Vacth dans Jeune Et Jolie de François Ozon

REVELATION MASCULINE DE L’ANNEE
Pierre Deladonchamps
dans L’Inconnu Du Lac de Alain Guiraudie
Paul Hamy dans Suzanne de Katell Quillevere
Tewfik Jallab dans La Marche de Nabil Ben Yadir
Vincent Macaigne dans La Fille Du 14 Juillet de  Antonin Peretjatko
Raphael Personnaz dans Quai D’Orsay de Bertrand Tavernier et Marius de Daniel Auteuil
Niels Schneider dans Désordres d’Etienne Faure

PRIX Heike Hurst du MEILLEUR PREMIER FILM
Au-delà Du Sang
de Guillaume Tauveron (France, Japon)
Comme Un Lion de Samuel Collardey
En Solitaire de Christophe Offenstein
Les Garçons Et Guillaume, À Table ! de Guillaume Gallienne
La Tête La Première d’Amélie Van Elmbt (France, Belgique)
Nous Irons Vivre Ailleurs de Nicolas Karolszyk

MEILLEUR FILM FRANCOPHONE HORS DE FRANCE
Aujourd’hui
de Alain Gomis (France, Sénégal)
Les Chevaux De Dieu de Nabil Ayouch (France, Maroc, Belgique)
Le Démantèlement de Sébastien Pilote (Québec)
Dead Man Talking de Patrick Ridremont (Belgique, France, Luxembourg)
Gabrielle de Louise Archambault (Québec)
le repenti de Merzak Allouache (Algérie, France)

Vos pronostics? Réagissez sur Twitter #PDL2014

Le prix panthère

photoGare à vous, une quinzaine de panthères se tapissent dans les recoins de l’espace Pierre Cardin. N’ayez crainte, elles ne mordent pas. Le félin en statuette de plâtre-marbre sera entre les mains des lauréats du prix Lumière : un trophée tout en grâce, en élégance et en finesse. Agrippé sur un L, le L de « lumière », cet animal représente bien, pour sa sculptrice Joëlle Bellet,  l’esprit du septième art : une bête qui sort de l’ombre « de l’anonymat » pour venir briller « sous les projecteurs », à l’image des nominés de la cérémonie. « J’adore les panthères, j’ai moi même quatre chats à la maison » nous confie-t-elle. « Un travail de longue haleine a été nécessaire entre le moulage, le patinage et le vernissage  » poursuit l’artiste également infographiste dans le domaine du parfum. Cette année encore Grazyna Arata, la présidente de la cérémonie, renouvelle sa confiance envers celle qu’elle considère aussi comme une grande amie. Les deux femmes se connaissent depuis une dizaine d’années. Toutes griffes dehors, la compétition commencera le 20 janvier. Grrr, vous allez rugir de plaisir.

Julien S.